Medina sollicite un état d’urgence de 45 jours en République Dominicaine

Medina sollicite un état d’urgence de 45 jours en République Dominicaine

Medina sollicite un état d’urgence de 45 jours

Le pouvoir exécutif a demandé au congrès national un nouvel état d’urgence de 45 jours le mercredi 15 juillet 2020 en raison d’un rebond considérable du nombre d’infections dû à la pandémie de coronavirus en république dominicaine.

Santo Domingo , le 16 juillet 2020. Le président dominicain Danilo Medina a demandé hier mercredi l’autorisation du Congrès national de déclarer à nouveau l’état d’urgence sur le territoire national en raison de l’évolution épidémiologique récente de la COVID-19″.

COVID-19 Equipment to the Dominican Republic (05890069) | Flickr

Il s’agit de la cinquième demande d’état d’urgence présentée par le président, le dernier mandat approuvé par le Congrès national ayant pris fin il y a seulement 17 jours.
« En vertu de cela, après avoir consulté les autorités élues, nous avons décidé de demander au Congrès national l’autorisation de déclarer le territoire national en état d’urgence pour une période de quarante-cinq (45) jours », indique le document numéro 011389.

Le nombre de personnes infectées est passé 47 671, avec 23 283 cas actifs, 3 495 en isolement hospitalier, 246 dans les unités de soins intensifs et 929 décès.

La relance des activités économiques et, d’autre part, la conduite de la campagne électorale ont entraîné un rebond considérable du nombre d’infections, ce qui représente une menace sérieuse pour la capacité du système hospitalier, public et privé, à répondre à la demande de soins médicaux pour les personnes touchées par la maladie.

Vant Bèf Info ( VBI)

Avertissements officiels aux voyageurs à l’étranger

Évitez les voyages non essentiels à l’extérieur du Canada et évitez tout voyage en croisière jusqu’à nouvel ordre.

De nombreux pays continuent d’imposer des restrictions strictes en matière de voyage, et les options de transport international offertes demeurent limitées. En conséquence, il se peut que vous ayez des difficultés à revenir au Canada. Même si certains pays rouvrent partiellement leurs frontières, nous continuons de conseiller d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada. Nous continuons également de conseiller d’ éviter tout voyage à bord de navires de croisière jusqu’à nouvel ordre.

Les gouvernements des destinations qui ont rouvert leurs frontières aux touristes pourraient imposer sans préavis des restrictions strictes en matière de voyage s’ils connaissent une augmentation du nombre de cas de COVID 19. Les options de transport international pourraient être grandement réduites, ce qui pourrait rendre difficile votre retour au Canada. Nous ne prévoyons pas offrir d’autres vols de rapatriement au pays. Si vous décidez de voyager malgré nos avertissements, sachez qu’il est possible que vous ayez à demeurer à l’étranger plus longtemps que prévu.

Si vous décidez de voyager malgré ces avertissements :

  • Vous pourriez avoir de la difficulté à obtenir des produits et des services essentiels.
  • Vous pourriez devoir vous soumettre à des restrictions de mouvement rigoureuses sans préavis et à des quarantaines dans des installations désignées, et ce, à vos frais.
  • Vos assurances pourraient ne pas couvrir vos frais de voyage ou vos frais médicaux.
  • Notre capacité à vous offrir des services consulaires pourrait être limitée.

Si vous êtes présentement à l’extérieur du Canada ou si vous revenez à la maison, consultez la page COVID-19 : Conseils de sécurité à l’intention des Canadiens à l’étranger.

Medina sollicite un état d’urgence de 45 jours

Stephane