Les vols continuent d’être offerts et annulés

Les vols continuent d’être offerts et annulés

Les vols continuent d’être offerts et annulés

Presse écrite : La CAQ souligne le centenaire de La Presse Canadienne
CHRISTOPHER REYNOLDS

(Ottawa) Malgré une demande minime de voyages, des compagnies aériennes canadiennes continuent de programmer des dizaines de milliers de vols mensuels, pour annuler la grande majorité d’entre eux plusieurs semaines avant le départ dans une stratégie que des experts appellent « appât et substitution ».

L’approche, adoptée par les transporteurs à la suite de l’effondrement de l’industrie mondiale du voyage en raison de la COVID-19, laisse les passagers aux prises avec des bons qu’ils ne peuvent jamais utiliser ou des vols qui décollent des jours plus tard que prévu.

Des données sur l’aviation de la firme Cirium montrent qu’Air Canada a supprimé plus de 27 000 vols, ou 70 % de son horaire de novembre entre le 25 septembre et le 9 octobre.

WestJet, qui a récemment commencé à offrir des remboursements pour les vols annulés contrairement à ses concurrents, a réduit son horaire de novembre d’environ 12 400 vols, ou 68 %, en une semaine le mois dernier.

Air Canada affirme que les horaires des vols ont toujours été sujets à changement et qu’il continue de les ajuster tandis qu’il tente de se remettre d’une réduction de capacité de plus de 90 %.

John Gradek, expert en aviation et professeur à l’Université McGill, affirme que la stratégie est trompeuse et cynique, et constitue une réponse aux habitudes d’achat de dernière minute des clients dans un contexte de restrictions de voyage qui évoluent à cause de la pandémie.

Les vols continuent d’être offerts et annulés

Stephane